Lire Fanon en Kurdistan

23/02/2024

Lire Fanon en Kurdistan
23 février 2024
15:00-17:00 Paris | 17:00-19:00 Qamishlo
https://dateful.com/world-clock

ZOOM :
https://us06web.zoom.us/j/89158265411?pwd=vuQbpPAPVWjBvojRNpnzrTQfGiOk3c.1
ID de réunion : 891 5826 5411
Code secret : 625183

En anglais et kurde kurmandji

L’œuvre de Fanon est une référence essentielle à travers le temps parmi les mouvements anticoloniaux, postcoloniaux et décoloniaux. Sa grande qualité est d’avoir porté à la fois sur des terrains et des théories, et ses écrits gardent jusqu’à aujourd’hui toute leur puissance critique.
Pourtant, il est nécessaire de le relire, puisque Fanon était à la fois un militant, un essayiste, et un psychiatre, fondateur de l’anticolonialisme et du tiers-mondisme, au-delà des dimensions descriptives ou prescriptives de ses écrits, pour en renouveler les potentiels émancipateurs.
La traduction récente des Damnés de la terre en kurde, initiée par un effort de collaboration des chercheurs, des écrivains et traducteurs associés à l’Institut des sciences humaines et sociales de l’Université de Rojava, est une occasion d’explorer de nouvelles perspectives de lectures de Fanon. Cette exploration implique de s’engager dans les idées de Fanon en conjonction avec le vaste corpus d’écrits sociopolitiques et des littératures de résistance produits en langue kurde. En outre, il s’agit d’examiner les développements récents qui affirment l’héritage anticolonial au sein des études féministes, de genre et décoloniales au Kurdistan et dans sa diaspora.
En effet, les études et recherches en sciences sociales au Kurdistan abordent activement les dimensions significatives du colonialisme, en adoptant une position critique dès le départ. Cette approche reflète un engagement en faveur d’une critique et d’une action permanentes contre les systèmes oppressifs.

Intervenant·e·s :
Matthieu Renault (ERRaPHiS-Université Toulouse Jean Jaurès)
Serdar Ay (INALCO)
Necla Acik (SPRC-Université du Middlesex Londres / KGSN Réseau d’études Kurdes sur le Genre)
Şêrzad Oso (Institut des sciences humaines et sociales-Université du Rojava)


Institut des sciences humaines et sociales de l’Université du Rojava
Groupe d’études politiques en réseaux / Jeunes chercheur·e·s du LLCP-Université Paris 8

Contacts : Sardar Saadi (sardarsaadigmail.com), Béatrice Rettig (bea.rettiggmail.com)